Chroniques d'une chocoladdict

Bridget Jones lyonnaise, je partage mes aventures ordinaires et extraordinaires de maman trentenaire qui essaie de rester glamour...sans jamais me prendre au sérieux

mercredi 15 octobre 2008

Lorsque le livre paraît

Félicitations à ceux ou celles qui pigeront la référence de mon titre, c'est un véritable casse-tête de trouver un titre accrocheur pour parler de mes lectures et de mes critiques dans le cadre du jury du Prix des lectrices Elle.

A la dernière livraison du magazine, j'ai reçu 7 livres dont certains plutôt volumineux et j'avoue que plus l'échéance pour rendre ma copie approche, moins je fais ma fière (car bien entendu j'ai gardé le pavé pour la fin). J'ai quand réussi à lire :

1) Ma dolto de Sophie Chérier

ma_dolto

Pas vraiment une biographie au sens traditionnel du terme, Ma Dolto mêle des anecdotes de la vie de Françoise Dolto, des comptes-rendus surprenants de patients de cette dernière et des réflexions de l’auteur quant à son expérience de maman.
Ma Dolto se lit comme un roman et donnera peut-être envie à certains de découvrir ou d’approfondir l’œuvre de la célèbre psychanalyste qui a aujourd'hui ses défenseurs et ses détracteurs.

2) Dope de Sara Gran

dope

Joséphine, ex-toxico devenue détective, doit retrouver une jeune fille de bonne famille, Nadine, perdue dans les affres de la drogue et de la prostitution. Elle se retrouve, malgré elle, dans un milieu auquel elle avait tourné le dos et va se prendre son passé en pleine figure.
Sara Gran nous fait toucher du doigt la vie très dure des camés et l’ambiance, légèrement suranné, des bas-fonds new-yorkais après la seconde guerre mondiale sans que le décor ne fasse carton pâte. Joséphine, dont on découvre au fil du roman l’histoire, est particulièrement attachante. Dommage que certains personnages n’aient pas été plus creusés. L’intrigue est pleine de rebondissements sans être réellement haletante mais la vraie surprise arrive à la toute dernière page.

3) Comme une mère de Karine Kesset

comme_une_m_re

Emilie est trop jeune pour avoir un enfant et décide d’accoucher sous x et d’abandonner sa petite fille Léa. Dans la salle d’accouchement d’à côté, Judith, la quarantaine, met naissance à un petit garçon qui décède dans les minutes qui suivent. Judith, qui a déjà perdu plusieurs bébés lors de précédentes grossesses, bascule alors dans la folie, et kidnappe la petite Léa. Le destin des deux mères est à jamais liée : à la reconstruction de l’une répondra la dépression de plus en plus sévère de l’autre. Karine Reysset met des mots justes, précis et émouvants sur le sentiment d’amour maternel. Elle aime ces deux femmes, abîmées par leur vie et nous apprend à les comprendre plutôt qu’à les juger. Si l’histoire est plus banale que ne le laissait supposer le début, l’auteur entretient notre inquiétude jusqu’àu bout de ce roman qui se lit très vite.

4) Elégie pour un américain

_l_gie

Siri Hustvedt prend la voie masculine d’Erik Davidsen, psychiatre new-yorkais d’une cinquantaine d’années, divorcé et sur les pas de son père décédé quelques mois plus tôt. Autour de lui, gravitent les destins de sa sœur Inga, de sa nièce Sonia, de sa voisine Miranda et de ses patients. Comme dans Tout ce que j’aimais, le roman est un entrelacs de situations, de lettres (les mémoires de son propre père mort en 2003) et de personnages, il mêle intrigue et érudition.


Les déambulations de l’auteur sont prétextes à explorer le thème du deuil, de la paternité, du désir, du sens caché, de l’identité. Si l’on suit sans déplaisir ce personnage dans ses errances, on se perd un peu parfois dans les mémoires d’un père porteur d’une histoire familiale lourde de secrets. Face à cette Amérique de l’après 11-septembre, paumée et blessée, on reste spectateur jusqu’à ce que l’émotion nous cueille dans les dernières pages du roman.

Edit 1 : Parmi les trois livres restants, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à deux d'entre eux et je garde ma critique du dernier car je viens à peine d'en démarrer la lecture et pour le moment c'est un vrai coup de coeur.

La question du jour : quand lisez-vous?

Posté par chocoladdict à 08:00 - C'est un beau roman - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

    Je lis quand le petit fait la sieste, le soir parfois quand monsieur regarde un match de foot hué, et la nuit si je ne dors pas.
    "dope" ça a l'air pas mal.

    Posté par pivoine, mercredi 15 octobre 2008 à 09:10
  • des romans, eh bien, pendant les vacances uniquement. Sinon en semaine, de la presse ou le web comme moyen d'information rapide. C'est trop peu, je le déplore!

    Posté par Chris d'Ego, mercredi 15 octobre 2008 à 09:26
  • moi ça dépend du livre mais si il est bon je ne le quitte plus alors c'est le matin au petit dej, pause midi et soir et je le garde dans mon sac à main au cas où...

    Posté par matilde, mercredi 15 octobre 2008 à 09:29
  • lorsque l'enfant parait : Dolto tiens je vais peut être le lire....

    Posté par matilde, mercredi 15 octobre 2008 à 09:33
  • @ Matilde : tu es la grande gagnante du jeu du tire du jour !

    Posté par chocoladdict, mercredi 15 octobre 2008 à 09:44
  • Je ne lis que dans le métro... soit environ 1h par jour, les jours où ça va.
    Le soir je suis trop naze pour ça.

    Posté par Blandine, mercredi 15 octobre 2008 à 10:04
  • Ca ne doit pas être facile de lire des livres que tu n'aurais peut-être jamais lu...
    Je ne sais pas si je pourrai le faire.
    En ce moment, je lis peu... mais je lis quand mon homme regarde un film qui ne me plait pas essentiellement.
    Avant je lisais avant de dormir mais je suis trop crevée en ce moment...

    Posté par missbrownie, mercredi 15 octobre 2008 à 10:23
  • Moi je lis dans le train sauf si je rencontre une amie, parfois le midi et toujours le soir. Et j'ai souvent deux livres : un poche que je transporte, le pavé reste sur ma table de chevet. En tout cas je note tes références, certains livres m'interessent bien !

    Posté par Aileen, mercredi 15 octobre 2008 à 10:37
  • Le soir des livres.
    Dans la journée des mag
    Le matin : 20 minutes

    Posté par angelita, mercredi 15 octobre 2008 à 11:02
  • Je lis tous les soirs pour m'endormir (vu que je suis seule dans mon lit) et ensuite ça dépend, beaucoup dans la journée quand je suis en vacances et en période de travail quand j'attends mon fils qui est au sport...

    Posté par ange-etrange, mercredi 15 octobre 2008 à 11:31
  • Je me pose toujours cette question: comment peux tu écrire tous les jours sur ton blog, travailler, t'occuper de tes hommes, te t'occuper de toi.... les journées doivent être courtes? Donc je comprend que tu sois en retard sur tes lectures.

    Posté par CaroBo, mercredi 15 octobre 2008 à 14:47
  • Je lis surtout le soir au lit, qqs pages et hop je m'endors, je suis trop crevée en ce moment.
    Sinon le meilleur endroit pour lire et etre tranquille reste les toilettes hein!

    Posté par ratounette, mercredi 15 octobre 2008 à 15:29
  • moi la fervente lectrice lit de moins en moins, la journée pas poss et le soir entre les blogs et la fatigue je n'y arrive pas non plus. enfin là je vais commencer la trilogie suédoise de stieg larson

    Posté par NsD, mercredi 15 octobre 2008 à 16:05
  • ils ont l'air bien ces livres, je retourne bientot en France pour les vacances je vais pouvoir en faire une provision... Sans compter la liste de livre que j'ai encore à lire!!!!

    Posté par Little Cat, mercredi 15 octobre 2008 à 16:07
  • @Pivoine : en cas d'insomnie, il faut choisir un truc mortellement ennuyeux à lire pour regagner vite le lit)

    @Chris D'ego : lire ne veut pas dire lire des romans !)

    @Blandine : ah c'est dure la fatigue de jeune maman

    @MissBrownie : tu arrives à te concentrer assez pour lire avec la télé?

    @Aileen : moi aussi je lis plusieurs livres en même temps

    @Angelita : grande lectrice ! par contre la presse gratuite je suis contre ! )

    @Ange-étrange : au moins tu peux prendre toute la place dans le lit )

    @Carobo: comment je fais? la maison est loin d'être nickel (et ça me déprime), je suis en manque de sommeil, je me maquille, mets des bijoux mais je n'ai jamais le temps pour les ongles, les masques, les bains, les repas sont très basiques sauf le we...et j'ai un homme qui mets la main à la pâte !)

    @ratounette : ah non je ne lis jamais dans les toilettes !)

    @Nsd : j'ai lu le tome 1 et mon chéri m'a offert le tome 2

    @Little cat : ta valise va être lourde!

    Posté par chocoladdict, mercredi 15 octobre 2008 à 17:24
  • trop simple comme question : en ce moment JAMAIS !!

    Posté par mag, mercredi 15 octobre 2008 à 18:26
  • chouette de découvrir tes avis en avant première ! Je lis le soir avant de dormir, dans mon lit ! C'est tout ! Mais ça me détends avant de m'endormir, une bonne transition après la longue et dure journée !

    Posté par e-zabel, mercredi 15 octobre 2008 à 20:43
  • @Mag : ben alors? )

    @E-Zabel : oui c'est le moment détente qu'on attend après nos deux journées !)

    Posté par chocoladdict, mercredi 15 octobre 2008 à 21:26
  • c'est irrégulier, je peux rester plusieurs semaines, voire plusieurs mois sans ouvrir un bouquin puis ça me reprend. Je lis alors dans les transports en commun et avant de dormir. J'ai hâte de connaître ton coup de coeur...

    Posté par nine, jeudi 16 octobre 2008 à 10:41
  • Alors moi c'est pas compliqué: je lis tout le temps, dès que j'ai une minute! J'ai toujours un livre avec moi. Enfin j'essaie, car mon budget ne suit pas toujours et surtout, je ne sais plus quoi en faire une fois que je les ai lus!

    Posté par Poussinette, jeudi 16 octobre 2008 à 10:55
  • lol je suis comme ratounette, je lis aux toilettes
    Ca me rappelle que plus jeune chez mes parents je me levais encore plus tôt que nécessaire le matin pour avoir le temps de lire (aux toilettes ^^)avant d'aller au lycée.

    Posté par pivoine, jeudi 16 octobre 2008 à 22:10
  • lol je suis comme ratounette, je lis aux toilettes
    Ca me rappelle que plus jeune chez mes parents je me levais encore plus tôt que nécessaire le matin pour avoir le temps de lire (aux toilettes ^^)avant d'aller au lycée.

    Posté par pivoine, jeudi 16 octobre 2008 à 22:11

Poster un commentaire